QUESTION A :

alain pezzali

Alain Pezzali

Maire de la Commune de La Villeneuve en Chevrie et Président de la communauté de communes du Plateau de Lommoye.

* Comment voyez-vous cette nouvelle collaboration au sein de la communauté de communes des portes de l’île de France ?

- La fusion des deux intercommunalités était une question évoquée depuis longtemps. Je pense que c’est une collaboration de bons sens qui ne peut qu’être positive car elle renforce l’identité rurale de notre territoire.
C’est une fusion de collectivités complémentaires dans laquelle les services structurants s’articuleront autour de l’ensemble urbain Bonnières-Freneuse.

* Quels projets souhaiteriez-vous voir développer pour les communes du Plateau de Lommoye ?

- Je pense qu’il faut avant tout proposer des services proches des gares, et notamment celle de Bréval où il serait judicieux de d’implanter une crèche intercommunale qui viendrait soutenir l’offre de places de la micro-crèche en projet.

La Fusion

Le Plateau de Lommoye a rejoint la Communauté de Communes

La loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la république, dite loi NOTRe, vise à renforcer les intercommunalités. Celle-ci passeront ainsi de 5 000 à 15 000 habitants minimum et seront organisées autour de bassins de vie. C’est dans ce cadre que le Préfet des Yvelines a officiellement informé les présidents des intercommunalités et les maires du département, de son projet de schéma départemental de coopération intercommunale dans lequel les communautés de communes des Portes de l’Ile de France (CCPIF) et du Plateau de Lommoye sont fusionnées. En effet, la communauté de communes du Plateau de Lommoye (CCPL), ayant une population inférieure à 15 000 habitants, se devait de rejoindre une intercommunalité voisine.

De par leurs points communs (les deux intercommunalités exerçant des compétences similaires, ayant un endettement nul et recoupant des territoires ruraux), le Préfet a naturellement privilégié cette fusion qui permettra de créer un territoire indépendant et à taille humaine entre la future Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise, et la communauté d’agglomération des Portes de l’Eure. Les élus de chaque communauté de communes ont délibéré favorablement à ce rapprochement qui a été effectif le 1er janvier 2017. Cette fusion forme un ensemble structurant de 19 communes et 22 000 habitants. Les services administratifs des deux intercommunalités ont travaillé durant l’année 2016 aux transferts d’actifs, de personnels, de contrats en cours, et préparer les documents budgétaires et financiers nécessaires à cette fusion.

Voir aussi

Carte